Anges, Démons & Sorcellerie


 

Partagez | 
 

 L'Histoire des Races et leur description

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dorinne

avatar

Race : Humaine (SD)
Rang : Impératrice de la Dimension Rouge
Objets spéciaux : Moto améliorée
Titre débile : Tyrano-Dodo. Dodonosaure


MessageSujet: L'Histoire des Races et leur description   Jeu 14 Jan - 16:03

L'Histoire des Races
& leur description


Sommaire

La trahison des Opalins
Anges, Démons, Opalins & Déchus

La naissance des Hunters
Hunters

L'union des magiciens
Sorciers

L'empire de la Pègre
Humains

La renaissance des Dragon Slayers
Sorcier-dragons & Dragon slayers





Dernière édition par Dorinne le Jeu 4 Mar - 19:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://entre-monde.forumactif.com
Dorinne

avatar

Race : Humaine (SD)
Rang : Impératrice de la Dimension Rouge
Objets spéciaux : Moto améliorée
Titre débile : Tyrano-Dodo. Dodonosaure


MessageSujet: Re: L'Histoire des Races et leur description   Jeu 14 Jan - 16:14

La trahison des Opalins


Descriptions de races
Anges, Opalins, Démons et Déchus
Spoiler:
 


Je me nomme Yue, il y a 3 siècles de ça, j'étais un ange...

-Que les anges se réunissent, le conseil à tranché !
Voici la phrase qui accueillit ma mort.
-Le séraphin Yue Tsuki est jugé coupable de trahison envers notre peuple et envers notre roi. Le jugement est irrévocable. Elle sera exécutée sur le pilier des lamentations !
L'archange qui venait de lire son édit, referma son parchemin et observa un instant la foule d'anges qui s'était pressée autour de son estrade.
Les pauvres et riches réunis pour entendre parler de la troisième exécution annoncée. Il y en aurait 3, pas une de plus car les autres se sont soient enfui où sont déjà morts. Quant à moi, je suis accusée de Trahison. Car j'ai trahis mon roi, j'ai trahis mes frère et j'ai trahis mes ailes.

Tout commença trois siècles avant notre ère. La princesse venait d'être élevée au rang de capitaine de la légion d'Arma. Nommée ainsi par son propre frère, notre bien détesté Yukirei. Yukino devint donc notre général à tous, à nous les membres d'Arma, à nous les Opalins. Cent anges, gardiens, séraphins et autres joyeusetés plus têtus que des mules et aussi efficaces que des limaces. On nous nommait rebelles, nous pensions n'être que des incapables de l'armée céleste. Elle nous apprit que nous nous trompions.

* * *

Assise en tailleurs dans le sable de l'arène, j'observais deux opalins croisant le fer... Comme tous les jours. Il était neuf heure du matin dans le colisée de la légion d'Arma, les sept soleils qui gouvernaient le ciel du Paradis étaient déjà haut au dessus de nos têtes. En tant qu'opalin nous nous réunissions toujours dans ce vieux colisé inutilisé. Il tombait en ruines mais il était notre lieux privilégié pour dormir/s'entre-tuer/bâiller aux corneilles... Ce que je fis. J'étouffais un bâillement et me moquais du combattant à quelques mètres de là. Une feinte grotesque de la part de l'autre collègue et voilà qu'il chute au sol. Pathétique. Je riais à gorge déployée, provoquant par la même la colère de mon confrère séraphin.

-Qu'est-ce que t'as Yue, tu veux tâter de mon épée ?! Fit-il, rageur.
-Pff ! Comme si j'avais le temps de te mettre une raclée ! Je penchais la tête et le narguais ouvertement.
Du temps j'en avais plein devant moi, comme nous tous. Nous étions le rebut de la société militaire. Alors nous n'avions jamais mieux à faire que passer le temps ici. C'était la seule chose qu'on nous croyait capable de faire. On y croyait en plus !
-Qu'est-ce que t'as dit ?! Il frappa du pied de rage et me lança une épée restée sur l'aire de combat. Viens te battre, gamine !
Je ramassais l'épée et avec une lenteur étudiée je pénétrais le cercle imaginaire des combattants.
-Tu vas morfler, tu sais ? Je lui souris, me penchant en avant, épée en mains.
-C'est ce qu'on va voir !
Comme je l'avais prévu le combat ne dura pas bien longtemps. Il était facile de lui faire perdre ses moyens, il suffisait de le mettre en colère et là il ne contrôlait plus rien, pas même son arme. Je le déroutais... Ce jour là, je comptais vraiment continuer à passer mon ennuie sur lui, seulement, une voix nous interpella tous.
Un fou semblait-il, espérait nous sortir de nos occupations quotidiennes et nous faire obéir. C'était une équation impossible. Qui c'était, je m'en fichais éperdument. J'ignorais l'ordre et levais au dessus de ma tête la lourde épée. Je souhaitais briser celle de mon farouche adversaire. Mes bras redescendirent et le fracas résonna dans toute l'arène. J'avais atteint une épée, la vibration métallique résonnant encore sur ma peau et sur les murs de pierres de notre colisé. Mais ce n'était pas la bonne lame.
Il y avait sous mes yeux, sortie de nulle part, une épée aussi blanche que flamboyante, aussi dangereuse que belle. Et si elle avait bloquée cette offensive, que je croyais titanesque, avec facilité, je vis le regard de la princesse rayonner d'un désir de combat. Elle me repoussa, d'un signe de tête elle ordonna à mon précédent adversaire de quitter l'aire de combat.
Je ricanais. J'étais fière et arrogante.
-Vous n'avez pas peur de vous casser un ongle, princesse ?
-Tu es la seule qui mérite de connaitre la peur, ici. Sa voix douce me sembla emprunte de glas. Un carillon macabre qui s'infiltra dans mes os.
Elle s'élança. Trop rapide pour que mes yeux suivent son mouvement. Après tout, elle et notre bon roi étaient des archanges, non ? Des combattants aguerris qui avaient conquit le Paradis à deux... Elle réapparue derrière moi, sa main posée sur mon épaule, l'autre tenant sa lame sous ma gorge.
Ses lèvres toutes proches de mon oreille me firent frissonner. Je l'entendis murmurer.
-Je me demande si je dois te tuer ou te ridiculiser, qu'en penses-tu ?
Le fil de l'arme frôla ma gorge. Je tremblais. J'avais peur, une peur panique de mourir. De mourir pour rien.
Elle rit doucement, ôta son épée, s'en retournant vers les autres qui n'avaient pas raté une seule seconde de ma honte. Au milieu de l'arène, sa voix si douce et si forte atteignit toutes les oreilles présentes.-Je ferai court, Opalins. Obéissez ou mourrez ! N'espérez pas que je vous épargne.
Nous la connaissions cette rumeur qui circulait. Les jumeaux sont des démons. Non, des métisses. Nous le savions, et nous en frissonnions d'avance.
Au son de sa voix des oiseaux s'envolèrent depuis l'une des hautes colonnes ébréchées. Un petit malin d'opalin s'avança sur le sable.
-Et si nous refusons vos ordres ?
-Et bien je vous tuerais tous sans exception, à moins que l'envie de piquer la couronne de plus puissante légion aux archanges vous tente plus qu'une fin morbide...
Il ouvrit des yeux ronds, imité par tout le monde, y comprit moi-même.
-Comment pourrions-nous devenir une légion aussi puissante, ne voyez-vous pas qu'ici il n'y a que des opalins, des ailés qui ont été refusés dans toutes les autres légions ?!
-Ce que je vois c'est une bande de séraphins incapables de croire en leurs capacités, vous êtes peu nombreux et c'est une chance, vous pratiquez plusieurs arts de combats et c'est aussi une chance. Pour moi, ici, il n'y a que des lâches, des poltrons qui n'ont qu'une seule envie, dormir un peu plus chaque matin.
Les mots résonnèrent dans ma tête, ils y résonnent toujours mais leur impact est bien différent aujourd'hui.

Ce jour là décida de notre nouvelle vie.
Et l'entrainement débuta. Les premiers jours nous eûmes du mal à lui faire confiance. Et les premiers mois passèrent. Ses entrainement atroces, levés à l'aube, couchés après les soleils... Je ne mentionnerai pas les exercices dignes d'être nommés tortures.
Et tout ce travail, tous ces projets, l'organisation de la légion en 10 Flèches, dirigées par une Pointe, chacune, elle le faisait dans la moquerie générale. Les autres légions nous dénigraient, les archanges la raillaient. Et elle supportait encore et encore les sourires et les rires, même celui de son propre frère.
Un an durant. Un an de préparation et de combat acharné... Arriva avec l'anniversaire de notre renaissance, notre première mission.

Ce matin là, elle arriva dans l'arène, un grand sourire aux lèvres et un parchemin dans la main.
-Bonjour à tous, j'espère que vous êtes motivés car votre première sortie est pour aujourd'hui !
Elle déroula la parchemin et lu.
-Par ordre du roi... La légion d'Arma, dans les trois prochains jours, devra récupérer le livre de Sula. Devra être ramené aux archanges de la tour spirituelle...blablabla...finit-elle par dire. Alors, êtes-vous prêts ?!La tête que nous tirions aurait pu faire rire les statues qui ornent le palais. Nos maigres connaissances nous disaient que Sula était détenu par le propre père de Yukino et Yukirei. Bhaal ne nous laissera jamais reprendre l'œuvre de Sula sans se défendre. Nous n'avions pas encore confiance en nous, c'était une cause perdue d'avance.
Je m'autorisais à parler.
-Comment pourrions-nous récupérer le Livre de l'archange Sula ? Il est gardé dans l'une des forteresses du seigneur Bhaal !
-C'est bien pour cela que j'ai accepté cette mission, une forteresse c'est plus difficile qu'un combat à découvert contre une faction de démons. Je me répète, êtes-vous prêts à prouver ce dont vous êtes capable ?!
Un vent de fierté et de détermination souffla ce jour là sur la légion d'Arma. Car nous voulions remercier celle qui nous avait offert la possibilité de connaitre nos capacités. Nous avions peur, nous tremblions, et pourtant, la rage au coeur nous voulions le faire pour elle et pour Arma.

Un grand portail fut ouvert face à l'arbre des Sépirothes, par groupe de dix nous le traversâmes, c'était notre première mission, nous allions prouver que nous avions changés !
Cette forteresse était située à l'extrémité des terres du seigneur Bhaal dans la dimension Birshaam, c'était un désert constitué de roches et de rivières de feu. nous volions en raz-motte, optant pour une infiltration discrète. À notre tête, le princesse ouvrait la voie, nous dirigeant entre les rochers.
L'entrée de la forteresse n'était gardée que par cinq gardes démoniaques, une seule des dix sections, la première celle que l'on nomme la Première Flèche s'en chargea. Les dix Opalins revinrent à notre point de réunion. Elle les accueillit et enfin donna ses ordres.
-Première flèche vous vous occupez avec la seconde de garder l'extérieur sécurisé pour notre sortie. Troisième flèche vous couvrirez les arrières, quatrième flèche, ne vous écartez pas de la troisième, vous vous occuperez des blessés s'il y en a, les autres en formation par trois, je veux un quadrillage de la zone d'infiltration. Ne vous laissez pas surprendre, soyez sur vos garde. Relayez-vous pour le livre, personne ne doit le garder plus d'une minute.
Elle leva la tête vers moi, plongeant ses yeux dans les miens et continua.
-On fait un deal. Faites en sorte qu'aucun d'entre vous ne meurt et je jure de vous laissez dormir un peu plus la semaine prochaine !
En temps normal nous aurions ri, mais là, nous hochions la tête et restions concentrés sur notre mission. Pour notre capitaine, notre princesse et notre reine à nous les Opalins.
Nous pénétrâmes dans la forteresse, les démons se succédaient sous nos lames. Les formations par trois nous permettaient de couvrir tous les angles d'approche des créatures démoniaques, enfin je comprenais pourquoi elle nous avait entrainé à fonctionner en équipe, c'est ainsi que les séraphins sont les plus forts.
Il nous fallut un quart d'heure pour atteindre la salle où reposait le livre de Sula. Et encore, la quatrième flèche spécialiste des soins n'arrêtait pas de soigner les blessés en vol et de nous les renvoyer... Un étrange ballet. Nous formions une sorte de pack imprenable, chaque blessé était remplacé. Nous nous relayons si bien que nous pûmes atteindre notre but.
L'oeuvre de Sula est une sorte de bible céleste racontant la guerre qui renvoya l'impératrice Calypso auprès de ses ancêtres avec en accompagnement la quasi-totalité de son peuple. Il avait été dérobé par Bhaal en personne lors d'un instant de faiblesse du paradis quelques années plutôt. Nous en emparer fut rude mais nous avons réussi.

Je fus la dernière, j'étais celle en bout de salle, on me passa le livre et j'entendis le dernier ordre de mon capitaine.
-Dégages !
Je partis à tire-d'aile, mes alliés me suivant et m'entourant. La situation avait changé, au moment où le livre avait été retiré du socle, des lieutenants étaient apparus. L'infiltration devenait d'un coup plus difficile.
La légion entière pénétra le bâtiment et m'encercla, volant autour de moi et luttant contre les démons qui tentaient de récupérer l'ouvrage le plus précieux que possédait leur maître. Ce livre que je serrais contre mon cœur comme un enfant que je devais protéger.
L'air libre, je pouvais le sentir, l'entrée grande ouverte, un portail ouvert juste devant, nous passâmes au travers forçant les démons à rester dans leur dimension.
Aucun ne nous suivit dans le passage, c'était bien trop risqué, le livre était enfin à nous.

Cette mission fut un véritable succès, nous étions tous blessés, affaiblis mais saufs. C'était notre première victoire. Ce chapitre clos, il ne restait qu'à fêter ça. Ce soir là, la princesse nous invita dans la salle de réception du palais. Elle nous offrit un buffet de roi et les boissons coulaient à flot. C'est tous couverts de bandages que nous levâmes nos verres et pactisâmes entre nous.
-À notre seul maître ! Gloire à notre reine !
Et nous vidâmes nos verres, car c'était la coutume. Elle serait la seule et unique à qui nous confierons nos vies, la seule et unique qui aura notre confiance.

Et cette utopie ne dura pas.

Elle mourut assassinée par son frère, par ce roi que nous devions servir ; et la légion d'Arma se rebella contre les forces du roi. Nous fûmes repoussés par les légions d'archanges et nombre de ceux qui eurent la possibilité de fuir le paradis le firent. Car c'était le seul ordre permanent que nous avions. "Si ce que vous voulez protéger n'existe plus, alors ce que vous devez protéger c'est vos vies !" c'était sa phrase et celle pour laquelle nous nous étions battu ! Mais le jour de sa mort, tout fut terminé. Notre bonheur vola en éclats. Arma devint la légion renégate, beaucoup d'entre nous ont combattus contre le roi fou pour venger notre reine. Pour venger notre tristesse et nos coeurs mis en miettes... Et presque tous purent fuir le Paradis. Nous fûmes trois à être capturés, six furent tués par les archanges, et le reste se volatilisa dans l'univers.

C'est bien, ils ont su protéger leur vie et le souvenir de notre reine.

* * *

J'avançais, chaînes aux pieds et aux poignets, la tête haute, les yeux vidés de toute émotion. Les sept piliers des lamentations se dressaient devant moi, deux de mes compagnons étaient déjà enchaînés au sommet de chacun d'eux. Debout, supportant leur poids et celui des chaînes en équilibre précaire sur les poutres de marbres.
Un archange vint à ma rencontre, le regard sévère, le visage impassible.
-Avez-vous une dernière volonté ?
-Je désir que ma reine se réincarne, pour qu'un jour notre despote de roi rende les armes !
Mon souhait ne plut guère à mon bourreau, il ma gifla sèchement et ajouta.
-Puisque ton souhait est de mourir, séraphin, rejoins tes traitres de camarades, et meurt sous les soleils de notre Paradis.
-Si cela est le paradis alors l'enfer doit être un havre de paix...
Des cordes s'agrippèrent à mon cou, à mes épaules, à ma taille et me soulevèrent jusqu'au sommet du pillier.
Mes chaînes pendant dans le vide... Mon coeur s'arrêta avant de ressentir la souffrance de cette torture.
Ce fut notre mort à nous trois, traitres à notre rang, traitres à notre patrie, traites à nos ailes. Nous chutèrent tous trois en même temps, nos corps d'anges se brisants sur le sol.


Vivez heureux mes frères, vous qui êtes mort, vous qui avez fuis, vous qui avez offert votre âme pour le salut de l'Univers...
Revenir en haut Aller en bas
http://entre-monde.forumactif.com
Dorinne

avatar

Race : Humaine (SD)
Rang : Impératrice de la Dimension Rouge
Objets spéciaux : Moto améliorée
Titre débile : Tyrano-Dodo. Dodonosaure


MessageSujet: Re: L'Histoire des Races et leur description   Jeu 14 Jan - 16:28

La Naissance des Hunters


Descriptions de races
Hunters
Spoiler:
 

On les nomme les chasseurs.Chacun dans leur camp, ils ont choisi de lutter contre les anges, les démons, ou les sorciers.


Il y a plusieurs siècles, les démons et anges vivaient en seigneurs parmi les Hommes. La Terre était devenue leur terrain de jeux et ses habitants, leurs jouets. Les dociles plaisaient d'avantage aux anges, les rebelles aux démons. De nombreuses vies furent ainsi gâchées, perdues pour toujours dans les méandres du temps. C'était l'époque d'une domination que nulle n'osa contester, jusqu'au jour où...

Léger tout d'abord, un murmure de rébellion souleva les Hommes. Rébellion contre, les anges qui les réduisaient en esclavage, contre les démons qui les torturaient, contre les sorciers humains qui étaient les seuls à posséder des pouvoirs, mais qui ne semblaient pas vouloir aider les « Sans-Pouvoirs ».

Au tout début, le groupe était un, une seule armée, composée de tous les volontaires possibles. Le nombre ferait la différence. Une seule légion faite pour repousser anges et démons. La Terre connut une guerre immense, menée dans l'ombre, mais qui put déstabiliser les forces angéliques et démoniaques. La vie pour les Anges et les Démons sur Terre devint plus difficile, plus risquée, ils se retirèrent, se dissimulèrent.

Malheureusement, des dissensions apparurent au sein du groupe des humains. Tous n'étaient pas d'accord. Tous avaient des points de vue différents sur qui il fallait chasser et pourquoi.
Certains appréciaient les démons qui étaient d'excellents commerçants, apportant aux nombreux sorciers et guerriers des armes et matière venue d'ailleurs. Car à cette époque un portail était une rareté...D'autres préféraient les anges, d'éminents stratèges et diplomates, qui étaient grandement appréciés à la cours des rois et empereurs, tout autant que les villes sacrifiaient leur liberté pour donner à ces être ailés les moyens de "protéger" leur cité. Ceci pour repousser les démons car ils représentaient le mal, la destruction.
Cela aurait dû s'arrêter là. Mais un troisième groupe se forma. Un groupe d'humains qui voulaient anéantir les sorciers. Les sorciers qui ne les avaient pas aidé à briser le joug des anges et des démons. Les sorciers qui avaient trahi leur race et n'étaient plus digne, selon eux, de posséder le titre d' « humain ».
Deux naissances pour la liberté. Une naissance pour la vengeance.

Les querelles devinrent vite complètement ingérables. Et finalement, le général des rebelles décida de scinder les groupes. Ainsi, la lutte se poursuivrait malgré tout. Trois groupes furent formés, avec un chef à la tête de chacun. Et le général se replia dans l'ombre, pour observer de loin, aider quand il le devait, empêcher les escarmouches entre les groupes. Naquirent alors les Chasseurs. Les uns chassaient les anges, les autres tuaient les démons, et l'Inquisition (groupe dont on entend d'ailleurs parler dans l'histoire, mais de façon un peu modifiée pour les humains qui ignorent tout de la magie) qui traquaient les sorciers.

Les luttes et révolutions se succédèrent et finirent par ramener la population d'anges et de démons à un niveau raisonnable dans le monde qui appartenaient enfin aux Hommes. Les sorciers apprirent à se dissimuler aux yeux des hommes. Si bien que seuls quelques initiés humains savent que magie, anges et démons sont une réalité et non des légendes.

Cependant, le groupe de chasseurs d'anges accusa celui des démons d'avoir déprimer l'économie et la survie des peuples. Les accusés ripostant en les accusant à leur tour d'avoir monter une religion basée sur le Bien (les Anges), et le Mal (les démons) pour se rattacher les sympathies des simples humains. L'Inquisition s'en mêla, criant qu'ils avaient rompu l'équilibre entre les forces de la planète. Il lui fut répondu que par sa faute, les sorciers étaient en voie de disparition alors qu'ils auraient pu faire de précieux alliés. D'accusations, on passa aux tromperies, puis aux assassinats et aux luttes instestines. La guerre n'a pas été déclaré, mais les tensions entre Chasseurs sont grandes.

Séparés à jamais, ils ne font plus équipe.

Leurs noms leurs furent donnés quelques décennies plus tard, alors qu'un roi parla. Il dit ceci :
"Les anges fuient de nouveau vers le ciel et les démons retournent aux enfers. Le sol anglais a vu la naissance des pionniers qui rendirent leur terre aux Hommes. Alors voici le nom que je leur donnerai. Les angel-hunter et les devil-hunter."

Furieuse d'avoir été oubliée, l'Inquisition disparu de la surface de la Terre, et revint quelques années plus tard, avec un nouveau nom: les Witch-Hunters. Un défi pour les angel-hunters et les devil-hunters, et une manière de se remettre sur un pied d'égalité avec eux.

Voyez les armées de l'ombre. Sans eux, la liberté aurait disparu de la Terre. Sans eux, les humains aurait disparu de ce monde ci. Sans eux, il n'y aurait peut-être même plus de Terre.

Voyez ce qu'elles sont devenues...


Dernière édition par Dorinne le Jeu 14 Jan - 20:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://entre-monde.forumactif.com
Dorinne

avatar

Race : Humaine (SD)
Rang : Impératrice de la Dimension Rouge
Objets spéciaux : Moto améliorée
Titre débile : Tyrano-Dodo. Dodonosaure


MessageSujet: Re: L'Histoire des Races et leur description   Jeu 14 Jan - 16:30

L'unions des magiciens


Descriptions de races
Sorciers
Spoiler:
 

Il fut un temps où la magie était vénérée. Où les hommes et les femmes qui savaient l'exercer, qui en détenaient la sagesse, étaient considérés comme des semi-dieux... Et les temps changèrent. L'avancer des hommes, l'évolution de la race humaine des sociétés primaires à celles que nous connaissons aujourd'hui n'épargna pas les sorciers. La chasse commença. L'Inquisition mit au bûcher des milliers de magiciens à travers les mondes. Oui, car l'Inquisition de l'époque que nous nommons aujourd'hui Witch-hunter étendit son terrain de chasse dans tout l'Univers.

Les Anges considéraient les sorciers humains comme une menace, ni alliés, ni soumis, ils ne pouvaient être qu'ennemis. Ils formèrent les humains à croire que la magie était une hérésie. Ils formèrent eux-même l'Inquisition. Les Hommes étaient alors de fervents croyants, et vouaient une haine sans mesure à l'égard des hérétiques. Être accusé de sorcellerie signifiait être accusé de comploter avec les démons, et si ce n'était pas le cas dans les faits, les procès finissaient trop tôt et trop brutalement pour prouver le contraire.
La passion de la chasse gangréna les clans de sorciers, la chasse vint petit à petit de l'intérieur.

Pris entre deux feux, le reste des utilisateurs de magie s'enfuirent vers les autres mondes. Certains des survivants allèrent servir anges ou démons. Exilés, la magie disparue un temps de la race humaine.

Il fallut attendre que la science se développe, que la culture forme les hommes à d'autres croyances. Qu'ils se détournent eux-même des anges et des démons pour que les sorciers puissent regagner la Terre. Les Hommes n'avaient plus foi en rien, ils oublièrent l'Univers et sa magie.

Divisés en divers groupes, opposés, dissidents, il fallut encore des années de guerres intestines, de massacres pour qu'enfin s'apaise les magiciens. Ce fut un homme qui les réunit à nouveau. Pour la paix, le Mage leur parla en ces termes :

"Nous, qui parlons les langages oubliés, nous, qui arborons la cocarde de la race humaine. Bien que nos choix fussent différents, que ceux de nos maîtres et parents furent contradictoires. Nous sommes les sorciers de ce monde. Les Célestes et Infernaux ont corrompu notre magie à force de guerres et de chasses, ils ont brisé nos préceptes et lois. Ils ont anéanti notre domaine. C'est à vous tous, Confrères, Apprentis, Alliés, que je m'adresse. Même si nous avons oublié les vieilles traditions, que notre sagesse se soit élimée dans le temps, ne répétons pas les atrocités du passé. Si nous ne pouvons vivre ensemble, si nos idées ne savent s'accepter, alors acceptez que les sorciers restent des êtres humains. Soyons libres de choisir notre monde et non le leur."

Personne n'écrivit jamais son nom, personne ne put relater avec exactitude les grands faits de ce Mage. Nous n'avons ici qu'un indice de ce monde. De leur monde. C'est au travers du monde, ni frères, ni ennemis, que les sans-terre se sont cachés. Les derniers détenteurs du savoir ancien des Hommes.
Revenir en haut Aller en bas
http://entre-monde.forumactif.com
Dorinne

avatar

Race : Humaine (SD)
Rang : Impératrice de la Dimension Rouge
Objets spéciaux : Moto améliorée
Titre débile : Tyrano-Dodo. Dodonosaure


MessageSujet: Re: L'Histoire des Races et leur description   Jeu 14 Jan - 16:34

L'Empire de la Pègre


Descriptions de races
Humains
Spoiler:
 


Je suis Izachi Hiromu, membre du conseil de l’ordre et dernier de ses représentants. J’aperçois ma mort venir et j’ai le devoir de laisser une trace de mon histoire… une histoire qui remonte bien loin… Du temps de ma jeunesse.

C’était il y a de nombreux siècles, juste avant le déclin des sorcier-dragon et de leur mort. J’étais un jeune ange qui n’obéissait pas à son roi… un déchu disaient certains. Je me voyais plutôt comme un ange libre. Je vivais de si, de là, utilisant mes compétences dans l’art du combat et de la discrétion pour louer mes services. Mais un jour, j'en eus assez de cette vie et je me mis à errer.

La grande guerre débuta et partout ses méfaits se faisaient sentir. C’est en traversant un village dévasté que me vînt l’idée qui allait changer ma vie. Je me mis à recruter tous types de mercenaires et de malfrats pour créer un petit groupe qui, au lieu de s’impliquer dans la guerre, s’appropriait les richesses laissées pour compte. Très vite, beaucoup nous imitèrent. Ce fut l’âge d’or de la pègre. Mais la guerre cessa et n’ayant plus d’ennemis extérieurs, les anges et les démons se concentrèrent de nouveau sur le bien de leur royaume.

Peu à peu, la répression s’abattit de plus en plus fort sur l’ensemble du crime organisé. Face à cette situation, de nombreux groupuscules se rassemblèrent pour accroître leurs chances de survie… sans grand succès. Plus les années passaient plus notre nombre diminuait. Ce qui nous sauva fut la mort de la princesse des anges : Yukino et la trahison des opalins. Ils furent les nouvelles cibles des anges et nous permirent de souffler un peu.

C'est pendant cette trêve relative qu’un rassemblement de tous les chefs mafieux fut décidé pour réfléchir aux solutions de notre survie. Il fut décidé qu’il ne devrait rester que trois guildes et de la création d’un conseil des anciens, qui garantirait la non-agression entre ces groupes. Ce conseil était composé de trois anciens chefs des guildes qu’il restait et d’un quatrième qui serait neutre. Mon organisation étant à l’agonie, je fus le quatrième.

Les années passèrent et nos décisions avaient portées leurs fruits et nous notions une renaissance des activités criminelles. Mais un des chefs devînt trop gourmand et essaya de corrompre des membres haut placés chez les anges et les démons, leur donnant ainsi une raison de se battre ensemble… de nouveau. Le conseil convoqua les trois chefs de guildes pour trouver encore une fois une façon de survivre. Alors que les discussions s’enlisaient et que les insultes volaient entre deux des pontifes du crime, le troisième, le plus jeune âgé d’à peine 100 ans, prit la parole tranquillement.

« - Le seul moyen d’empêcher les anges et les démons de nous détruire, c’est de le faire nous même. Ou de le leur faire croire. »

Tels furent ses mots, et le silence se fit. Les membres du conseil écoutèrent la suite de sa pensée et il exposa son plan. Il souleva des cris d’injustice aux deux autres et de l’étonnement au sein du conseil, mais après avoir longuement réfléchi et débattu, nous décidâmes de lui accorder ce qu’il demandait et d’appliquer son plan fou mais qui était notre unique chance de survie. Nous lui confiâmes une armée et toutes nos ressources pour qu’il mette en scène la mort de la pègre par elle-même. Mais… nous furent tous dupés. Il ne fit pas que donner l’illusion de nous détruire, il nous extermina. L’une après l’autre, les guildes sombrèrent dans le chaos et la confusion. Elles s’accusèrent de tout et n’importe quoi et se firent la guerre. Ce dont je suis sûr c’est que cela était son œuvre.

Aujourd’hui, je suis le dernier vestige de notre communauté. L’ultime membre du conseil des anciens. Le dernier maillon qui nous rattache à l’histoire de la pègre des anciens temps, à notre passé, et je sais que je suis le prochain sur sa liste. Cet homme qui devait nous apporter le salut nous a précipités vers notre mort.

Le voilà qui arrive. Je suis assis au fond de mon fauteuil. J’entends ses pas dans le couloir. La porte s’ouvre. Il est là. Sullivan Pandragon se tient devant moi, le traître qui nous a tous tué.

« - Pourquoi avoir fait cela ?

- La pègre est un phœnix. Elle renaîtra de ses cendres… et je serais là pour la guider. »

Ainsi il nous a détruits pour prendre le contrôle ! Quelle infamie, mais n’était-ce pas la raison de notre existence… l’infamie ? Quelle ironie !

Sullivan se pencha et posa la main sur moi. Je brûle… mon heure est venue et je pris pour que cet homme réussisse à nous faire renaître. Le traître se transforme en messie. Ici encore de l’ironie…


Citation :
La mafia à l'aube de la nouvelle saison.
Elle n'existe plus. Du moins, la renaissance de la dimension rouge à totalement chamboulé l'équilibre de l'univers, la mafia a alors été ballotée entre les tensions naissantes entre les trois empires.

Histoire par Zettai


Dernière édition par Dorinne le Ven 25 Mar - 15:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://entre-monde.forumactif.com
Dorinne

avatar

Race : Humaine (SD)
Rang : Impératrice de la Dimension Rouge
Objets spéciaux : Moto améliorée
Titre débile : Tyrano-Dodo. Dodonosaure


MessageSujet: Re: L'Histoire des Races et leur description   Jeu 14 Jan - 16:47

La Renaissance des Dragon Slayer


Descriptions de races
Sorcier-dragons & Dragon Slayer
Spoiler:
 


C'était il y a plusieurs millénaires, avant qu'Anges et Démons ne s'élèvent, lorsque les Sorcier-Dragons n'étaient pas encore la race dominante de l'univers...


L'univers est une sphère où évolue une infinité de dimensions, toutes plus belles les unes que les autres, toutes plus dangereuses les unes que les autres. Il existe également un autre monde, l'Extérieur, situé au-delà des limites de l'univers. Un monde qui nous est inaccessible, dans lequel les dragons naissent et vivent, séparés en nombreux clans.
Il y a des millénaires, les dragons comprirent l'existence de l'univers et beaucoup d'entre-eux éprouvèrent le besoin de quitter leurs terres natales pour s'y rendre. Les raisons étaient variées : exil, curiosité, soif d'aventure... certains clans voulaient même coloniser de nouveaux mondes, simplement par orgueil. Après de nombreux essais, les dragons parvinrent franchir la barrière qui les séparaient de l'univers et s'y déversèrent par milliers.

Les mondes qu'ils découvrirent n'étaient pas très évolués et leurs habitants n'étaient, à leurs yeux, que des créatures inférieures. Des êtres petits et fragiles dont la magie, encore peu répandue, était loin de valoir la magie draconique. Ils n'étaient pas une menace sérieuse. Les dragons, sûrs d'eux, s'imposèrent comme des rois en terres conquises. Ils n'eurent aucune difficulté à prendre le contrôle : les peuplades anciennes n'avaient jamais vu de dragons et la majorité d'entre-elles vénérèrent ces derniers comme des dieux.
D'autres, plus hostiles, les prirent pour des êtres maléfiques et voulurent les chasser. Hélas, ils ne firent que s'attirer le courroux d'entités bien trop puissantes pour eux.
Les sauriens devinrent les maîtres incontestables et vécurent comme des pachas, servis par les habitants de l'univers.

Les générations se succédèrent et, un peu partout dans l'univers, des rebelles tentèrent de s'opposer à l'autorité toute puissante des dragons. En vain. Ils ne pouvaient pas vaincre ces forteresses d'écailles aux grands pouvoirs. Même les sorciers primitifs, dont les pouvoirs évoluaient sans cesse, ne pouvaient rien faire pour changer la situation. Tout portait à croire que les seigneurs d'écailles continueraient de vivre dans le luxe et le bonheur durant les siècles et les siècles à venir. Et pourtant.
Discrète, lointaine, une nouvelle ère approchait, apportée par l'univers dont l'équilibre avait été bouleversé. Un nouveau type de magie germait lentement dans le cœur de certains inférieurs. Un nouveau type de magie qui prendrait tout son temps pour se développer mais qui, bientôt, surpasserait celle des dragons.




Bien des années plus tard

La nouvelle se répandit comme une trainée de poudre, tout le monde ne parlait plus que cela : un dragon venait d'être tué par l'un de ces héros. Il n'était pas le seul à avoir périt, il n'était pas le premier et était loin d'être le dernier. Nul ne savait pourquoi, nul ne savait comment, mais ces héros, ces tueurs de dragons, avaient le pouvoir de faire changer les règles établies. Un seul d'entre eux était capable de battre un dragon, alors que ses semblables devaient former une petite armée pour prétendre réussir l'exploit. Pourtant, ils n'étaient que des mortels comme les autres, nés de parents ordinaires.
Les dragons, eux, cédèrent à la panique. Leurs rangs se faisaient massacrer, purement et simplement. Les tueurs de dragons étaient immunisés contre leurs magies, quelles qu'elles soient ; ils pouvaient rivaliser en force brute avec eux, arrêtant leurs assauts à main nues ; ils pouvaient également trancher leurs armures d'écailles comme s'il s'agissait de mottes de beurre... et pour couronner le tout, ils pouvaient maîtriser la magie en plus de leurs capacités anti-dragon.

Les dragons tentèrent tant bien que mal de se défendre, mais ce fut une boucherie sans nom. Au bord du désespoir, les seigneurs d'écailles découvrirent que les tueurs de dragons n'étaient pas aussi puissants qu'ils le pensaient : certains êtres inférieurs tout à fait ordinaires arrivaient à les tuer. Alors, pourquoi ? Pourquoi des créatures faibles pouvaient-elles venir à bout de gens qu'ils ne pouvaient pas tuer eux-même ? La réponse était simple : les tueurs de dragons avaient des pouvoirs surpuissants, mais qui ne fonctionnaient que sur les dragons !
Forts de leur découverte, les dragons mirent leur orgueil de côté pour le bien de leur race, élurent les plus brillants des sorciers et s'unirent avec ces derniers. Ainsi naquirent les premiers Sorcier-Dragons.

Une guerre ouverte fut déclarée, les tueurs de dragons n'étaient que peu unis et c'est principalement ce qui leur coûta la vie. Les Sorcier-Dragons détruisirent les places fortes ennemies les unes après les autres et remportèrent la guerre après avoir essuyé un nombre incalculable de pertes.
Pourtant, ce n'était pas terminé. Dans la crainte d'une guerre future, se sachant trop diminués, les dragons décidèrent qu'il fallait anéantir les tueurs de dragons jusqu'au dernier. Il ne devait plus en rester un seul dans tout l'univers. Une grande traque débuta et continua durant des années et des années, les dragons et leurs sorciers poursuivant leurs anciens bourreaux jusqu'aux confins de l'univers.
Les derniers tueurs de dragon furent mis à mort dans la dimension rouge, qui fut choisie par la suite pour abriter le nouvel empire draconique. Sous l'égide de Calypso et Kaizen, les Sorcier-Dragons se remirent de leurs blessures et firent leur deuil, bien décidés à aller de l'avant.



Seuls les plus anciens dragons gardent des souvenirs de cette époque. Il ne s'agit plus pour eux que d'un mauvais rêve, terminé depuis une éternité.



Le temps s'écoula et les Sorcier-Dragons connurent un âge d'or des plus enviables, régnant à nouveau en maîtres sur l'univers, avant de connaître un déclin malheureux. Anges et Démons, jeunes races et ennemis de toujours, décidèrent de s'allier pour attaquer la dimension rouge et gagner leur liberté par le sang. Ils remportèrent la victoire, les dragons disparurent.

Des millénaires s'écoulèrent encore, le monde fut ébranlé à de nombreuses reprises, à cause des guerres de plus en plus violentes entre anges et démons ; à cause de l'arrivée des humains et de leurs progrès fulgurants ; a cause de nombreuses trahisons et d'horribles complots. Le pire fut probablement le retour de Kaizen, aux cotés de Yukino d'abord et de Dorinne ensuite. D'autres dragons en profitèrent pour se réveiller, prêts à faire trembler le monde à nouveau.
Aujourd'hui, Dorinne projette de relever la dimension rouge, de faire connaître aux siens un nouvel âge d'or draconique. Il est encore trop tôt pour dire si les erreurs du passé seront répétées ou non, si les dragons tenteront encore de régner en maîtres ou non.

Mais quoi qu'il en soit, au milieu de toute cette agitation, qui l'a vue venir ? Discrète, proche, cette nouvelle ère qui s'avance. Une magie ancienne renaît de ses cendres, sans que personne ne s'y attendre.

Ils sont déjà là. Isolés, peu nombreux, appartenant à toutes les races. Ils ne comprennent pas encore quelle est cette magie nouvelle qui circule en eux, ils ne savent pas ce qu'ils sont vraiment ni pourquoi ils ont été choisis. Leurs questions ne trouvent aucune réponses, et ce ne sont pas les livres d'histoires ou les mémoires de grands mères qui les aideront à retrouver leur histoire.

Une chose est certaine, cependant : ils sentent qu'ils ne sont pas seuls dans l'univers.


Tremblez, seigneurs d'écailles, car pour la première fois depuis des millénaires, les terribles Dragon Slayers sont de retour.


Ecrit par Ash
Revenir en haut Aller en bas
http://entre-monde.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Histoire des Races et leur description   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Histoire des Races et leur description
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Races & leurs Caractéristiques
» Sarkhan Vol, le Guerrier Forgeron
» [Officiel]Secrets d'Histoire des races : Gobelins & Hobgobelins
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Race et histoire [Claude Lévi-Strauss]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anges, Démons & Sorcellerie :: Administration :: Règlements et Contexte :: Encyclopédie-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit