Anges, Démons & Sorcellerie


 

Partagez | 
 

 La main dans le sac [Pv Dodo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selena Latoleya

avatar

Race : Humaine
Rang : Spirituel

MessageSujet: La main dans le sac [Pv Dodo]   Mer 30 Mar - 16:59

J'en ai marre!

Le saurien soupira intérieurement, n'osant souffler mot sur la mauvaise humeur de sa compagne. Cette dernière se battait une fois de plus avec un fruit, le troisième de la journée et ne voulait pas prendre la peine de le couper pour le déguster tranquillement ensuite. C'était à la fois stupide et contraignant. La récente dispute avec son frère lui avait laissé de multiples coupures sur le visage dont les lèvres et quand du jus sucré d'un fruit coule sur ces dites coupures, le cerveau envoie tout de suite "Aïe". Ce que voulait la demoiselle était simplement pouvoir croquer dedans ce qui provoquait à chaque bouchée des picotements et une sensation de brûlure. Alors elle s'énervait, et on pouvait seulement attendre...
Cela ne faisait que trois jours qu'ils étaient arrivés ici. Après avoir obtenu l'autorisation du gardien de l'Imperium, le duo s'était installé ici, à l'écart de leur monde natal en espérant repartir sur le bon pied. Selena était instable. Tantôt à balancer des objets contre les murs, tantôt à ne pas dire un mot pendant des heures, elle avait besoin de sortir. Et pourtant, il fallait amener leurs affaires de la Terre à leur nouveau logement meublé qu'ils avaient obtenu in extremis. Shruikan avait du mal à lui changer les idées, et même quand il y parvenait, il suffisait qu'elle se voit dans un miroir pour repenser à son frère. Comment ne pas y penser quand ses avant-bras et son visage portent les marques d'une violence physique? Sans parler de l'oeil au beurre noir, son oeil droit. Certes, depuis trois jours il s'était atténué et n'était plus qu'un hématome jaunâtre avec quelques zones encore rouges-violacées mais il demeurait aisément visible si elle ne le dissimulait pas derrière une paire de lunettes de soleil. Lasse de se battre avec un fruit, la jeune femme se laissa tomber sur le divan et regarda le ciel par la fenêtre par laquelle on pouvait même voir une pointe du palais Calypso. Elle se leva d'un bond, mit ses bottines de cuir et sa longue veste noire avant de sortir dehors, toujours avec ses lunettes de soleil. Après trois jours à ne faire que des allers retour vers la Terre, il était temps de visiter la capitale ou au moins ses rues principales.

Dans les rues, la vie continuait son cours comme si tout avait toujours été comme ça. Sans se presser, la jeune blonde suivait les autres passants et jetait de temps en temps un coup d'oeil au ciel que des dragons parcouraient. Ca contrastait assez avec la Terre, sans parler du 'melting pot' qu'on remarquait sans problème. Toutefois, ça avait le mérite d'attirer l'attention de la demoiselle qui ne se lassait pas d'observer ces autres êtres dont elle ignorait encore beaucoup. Aurait-elle de nouveau la motivation de parcourir les dimensions? Il fallait déjà savoir ce qu'elle allait faire ici. Jusque là, il y avait eu les études sur Terre, son frère qui l'attendait et lui suggérait des idées mais là... C'était le néant d'autant plus qu'elle ignorait où était passé Lin, cette ado dont elle avait prit soin. Son départ avait été en quelque sorte le coup de grâce et elle avait même encore le mot laissé en guise de remerciements. Mais tout autant démotivée qu'elle était, son compagnon à écailles était fermement décidé à la faire repartir, à l'occuper.
Seulement dans son esprit, il la suivait flânant dans les rues jusqu'à ce qu'ils arrivent aux bords du palais. Elle n'avait pas vraiment voulu se retrouver là mais le voir de près lui insuffla comme un esprit d'aventure. Tentez de découvrir pourquoi cela lui passa par la tête à ce moment là si vous voulez mais elle tint à le visiter. Que ce soit autorisé ou non, peu lui importait. Le fait est qu'elle réussit à entrer et atterrit dans une petite cour ou un jardin.


Je suis heureux que tu sois parvenue à retrouver un peu de bonne humeur mais tu n'as pas choisi le passe temps le moins dangereux! Tu peux pas faire les boutiques comme avant?

Aucune réponse, la blondinette avait fait son choix. Elle ignorait tout de comment un palais pouvait fonctionner mais elle savait que croiser des gardes ne serait pas bénéfique pour son avenir. Le seul hic était que ses bottes faisaient du bruit quand elle marchait car malheureusement, elles avaient des talons et il s'agissait en plus de bottines pour moto et n'étaient donc pas très souples. Afin d'être plus discrète, elle passait par l'extérieur, là où il y avait de la pelouse jusqu'à sentir une délicieuse odeur lui apprenant que les cuisines n'étaient pas loin. Toujours amère de ne pas avoir eu son fruit, la demoiselle voulut tester la réputation des grands chefs au service de l'Impératrice. Shruikan pensa définitivement que sa compagne avait décidé de ruiner son avenir ou de prouver qu'elle était folle. Selena de son côté se disait que sa tenue lui donnant un air presque de collecteur des impôts ou de toute autre profession sérieuse dont la visite ne fait jamais vraiment plaisir et décida donc de se rendre aux cuisines.
A vrai dire, on ne fit pas vraiment attention à elle car le boulot ne manquait pas. Le saurien se terrait au plus profond de l'esprit de Sele comme si ça pouvait lui éviter de se faire prendre tandis que cette dernière, faisant tout pour esquiver les chefs et serveurs pressés, humait les délicieuses senteurs qui s'échappaient des plats. Très vite, la gourmandise arriva au grand galop et l'incita à piocher dans un des merveilleux desserts chocolaté devant elle. Mais comme dans les rêves, ou plutôt les cauchemars, elle vit sa main s'approcher du plat tant désiré puis arrêtée par une poigne de fer qui lui mit tout de suite la main dans le dos.


Je l'ai! Intruse maîtrisée.

Un garde... Evidemment. Il la traina hors des cuisines sous le regard ébahis des chefs qui croyaient que la jeune femme avait débarqué là par téléportation sans la voir venir, trop occupés pour la remarquer. L'officier de ce corps de garde la regarda d'un bref coup d'oeil et la tira de force, sans même lui demander quoique ce soit, vers un endroit dont il semblait être le seul à connaitre la destination. C'est là que Shruikan commença à la réprimander avec ses "Je te l'avais dit" et tout ce qui va avec.

Ici on n'accueille pas les mendiants, je vais vous virer vite fait bien fait.
Pardon?

Cette réflexion avait coupé net la prisonnière qui n'en revenait pas d'être considérée comme une mendiante. Enfin... elle n'avait pas l'air si démuni? L'avait-il bien regardé? A première vue non puisqu'il la dévisagea une fois encore et se reprit.

Non, vous êtes trop bien habillé. J'opterai plus pour une espionne ou autre, pour être allée aux cuisines, vous prépariez surement un mauvais coup.

Totalement médusée d'entendre ça, aucune réponse ne sortir de ses lèvres alors qu'il la retirait on ne sait où après avoir enlevé les lunettes de soleil de sa captive. Cette dernière le considérait d'ailleurs plus comme un maniaque de la sécurité qu'autre chose. Mais qu'importe car le saurien était reparti dans ses reproches, tellement que le duo ne s'apercut pas qu'ils s'étaient arrêtés et qu'on les présentait.
Revenir en haut Aller en bas
Dorinne

avatar

Race : Humaine (SD)
Rang : Impératrice de la Dimension Rouge
Objets spéciaux : Moto améliorée
Titre débile : Tyrano-Dodo. Dodonosaure


MessageSujet: Re: La main dans le sac [Pv Dodo]   Mer 30 Mar - 17:32

Il y a ce très grand bureau et des étagères plein de livres. Je n'en ai pas lu le quart, mais ils font jolis tous rassemblés ici. Ils attirent le regard parce qu'ils sont fichtrement nombreux et très distrayant. Kaizen, son corps replié sur une méridienne d'un vert pâle et ses yeux flamboyant me regardaient avec comme de l'agacement. Non, de la résignation.

-Tu m'écoutes ?
-Tu disais ?
-Rien.

J'avais pris de l'âge, à peine de quoi me dire adulte (et encore) ça n'avait pas suffit à me mettre du plomb dans le crâne. Quand il parlait politique j'obéissais la majorité du temps, ne te lie pas à Truc, soit gentille avec machin. Respecte donc les vieux dragons ! Ah celle là il la répétait sans arrêt... L'idée du jour était d'accéder à une demande de plus en plus présente : la division des terres.
L'idée d'une dimension rouge avec un système féodale n'était pas si mauvaise, la planète était vraiment très vaste, l'énormité de l'administration qu'elle exigeait commençait à poser problème, nous devions déconcentrer. Pour Kaizen c'était évident, pour moi ça ressemblait à de la purée.
Une petite cloche sonnait dans le bureau. Intrus dans le palais. La discrétion des interventions valait bien son efficacité. Kaizen se mit sur ses quatre fers et se positionna comme un chien de garde à mes côtés. Je venais de m'éloigner de la fenêtre, m'étais placée dans un coin moins exposé que le centre de la pièce... Et c'est comme ça tous les jours.
La cloche fit le silence. Un garde ouvrit la porte à la volée pour nous annoncer que l'intrus avait été attrapé dans les cuisines. Kaizen ordonna qu'on fasse goutter les plats. En fait, Kaizen se retrouva bien vite très occupé à donner des ordres. Il adore ça.

-Altesse, voici l'intruse.

Blonde. Marquée. Je jurerai l'avoir déjà vu quelque part. Je n'entends que la respiration caverneuse de mon dragon et j'entends presque les palpitations des gardes : comment ont-ils osé laisser entrer quelqu'un dans le palais, mais que font les gardes !?

-Tu sais qu'il t'accuse de vouloir empoisonner mon déjeuner ?

Petit hochement du menton envers le capitaine de ma garde personnelle. Je lève une main quand l'homme souhaite ajouter quelque chose. Chacun son tour comme à confess' là c'est moi qui parle.
Y a pas à dire, j'adore être le chef... Je dois avoir une âme de tyran au fond.

Je penche la tête sur le côté comme si ça allait m'aider à me concentrer. On dirait que la méthode est efficace, je me souviens d'elle. Ses traits s'étaient à peine durcis avec la venue des premières années de raison, du moins j'en étais persuadées quand je la comparais au souvenir flou de notre rencontre.

-Selena, c'est ça ? Ça fait longtemps !

Mon grand sourire arrache des hoquets de surprise à l'assemblée et Kaizen, petit dragon renfrogné se hisse sur mes épaules. Le garde hésitait. Kaizen aurait préféré voir la jeune femme enfermée, moi je m'ennuyais à mourir. Il la libéra, l'impératrice c'est moi, même si c'est Kaizen qui fait tout le boulot... Quelques pirouettes et ils s'éloignent, sortent du bureau et je les entends se positionner à côté des portes, sait-on jamais, n'est-ce pas ?

-Tu as faim ? Moi je meure de faim !

Je n'en dis pas plus, je fis quelque pas et l'invitais à me suivre.



* * *


Revenir en haut Aller en bas
http://entre-monde.forumactif.com
Selena Latoleya

avatar

Race : Humaine
Rang : Spirituel

MessageSujet: Re: La main dans le sac [Pv Dodo]   Jeu 31 Mar - 17:05

On lui aurait assené un coup sur la tête, la réaction n'aurait pas été différente. Oui bien sur elle savait que Dorinne était devenue Impératrice mais bizarrement ça lui était sorti de l'esprit quand elle était entrée dans le palais. Son saurien en profita pour se moquer d'elle tandis que l'abasourdie reprenait ses esprits en tentant de pouvoir sortir une phrase cohérente. Les mains libérées, la jeune femme put reprendre ses lunettes à l'officier sans pour autant les mettre sur le nez. Elle était également persuadée que le mini Kaizen lui voulait du mal vu son regard, ça pouvait se comprendre vu les circonstances dans lesquelles on l'avait retrouvée.
*Je suis arrivée il y a trois jours donc je n'ai pas encore l'attirail pour empoisonner qui que ce soit!*
Voilà ce qu'elle mourrait d'envie de dire, en plaisantant bien évidemment. Mais avec l'assemblée rassemblée ici et Kaizen, mieux valait faire profil bas. Cependant, il serait quand même de bon ton de donner quelques explications.


En fait, ça fait seulement trois jours que j'ai déménagé ici. Comme j'en avais marre des cartons à déballer, j'ai voulu arpenter la capitale et je suis arrivée aux cuisines dans ton palais... En tout cas, tes chefs ont l'air excellent, je n'ai pas pu me retenir de jeter un coup d'oeil.

*Toi...si on ne se fait pas flècher à vue par les gardes à notre sortie ça tient du miracle!
J'ai rien dit de mal, c'est juste la vérité.
Et tu tutoies souvent des impératrices aussi?
J'en sais rien c'est la première que je rencontre...*

Si Shruikan avait été humain et à côté d'elle, il serait surement en train de se mordre le poing tellement il n'en revenait pas. Certes il avait espéré que sa compagne se change les idées mais pas pour se faire assassiner du regard par toute une assemblée! Un tour dans les airs aurait largement suffit du coup il n'osait pas montrer le bout de son museau. La blondinette passait donc pour une quidam ayant croisé le chemin de Dorinne un jour et qui l'avait reconnue on ne sait comment. Des blondes on en voyait tout les jours, alors que des femmes aux cheveux gris cendre... Selena tourna timidement la tête pour voir les autres hommes et femmes présentes dans la salle et elle préféra suivre Dorinne, mal à l'aise d'être fixée ainsi.

J'espère ne pas avoir interrompu une discussion importante.... Enfin, si les gardes avaient été plus efficaces dés le départ je n'aurais pas été aussi loin.

La demoiselle retint un "Aïe" consécutif à une sorte de tape mentale sur la tête infligée par son partenaire mental à écailles. Il était cruel quand il le voulait!

Désolée, ma langue a précédé ma pensée.

Bon, en fait elle ne le pensait pas vraiment mais il fallait se rattraper comme on pouvait sans pour autant lui sortir toute sa vie. Et c'était aussi pour contenter l'écailleux qui n'était jamais content! Mais là il fallait avouer qu'il y avait des raisons. Que devait-elle faire ou dire? Les palais c'était pas son truc en dehors des contes de petites filles avec le prince charmant et où le dragon est le méchant qu'on doit tuer d'un coup d'épée en plein coeur. Il ne manquait plus que le ménestrel... Peut-être était-il non loin mais juste en retrait car il semblerait que cette réunion soit des plus sérieuse et non un festival. Selena se sentait vraiment grillée malgré l'accueil chaleureux de la sorcière dragon.

Belle promotion en tout cas, je voudrais avoir la même rien que pour la cuisine.

Qui n'a pas rêvé un jour d'être privé de corvée de vaisselle et de ne plus être obligé de se torturer les méninges à chaque repas pour savoir quoi faire? Qui aime passer des heures dans un centre commercial pour rencontrer des employés qui vous saluent à peine et des vieillards qui cherchent leur carte pendant des minutes interminables pour finir par payer en liquide ensuite? Qui aime entendre les enfants en train d'hurler à cause d'un caprice car ses parents ont refusé de lui acheter son jouet ou un paquet de bonbon? Surtout que, lorsqu'on fait sa cuisine, on doit toujours faire autre chose en même temps, écouter ce que l'autre grincheux lui dit ce qui a pour résultat de faire cramer le gratin dans le four. Alors que là, il y avait juste à demander! Mais arrêtons là ces pensées avant que la blondinette ne prenne goût à la vie de château! D'autant plus que les désavantages ne devaient pas être loin, au sens propre et figuré du terme, il suffisait de regarder l'assemblée derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Dorinne

avatar

Race : Humaine (SD)
Rang : Impératrice de la Dimension Rouge
Objets spéciaux : Moto améliorée
Titre débile : Tyrano-Dodo. Dodonosaure


MessageSujet: Re: La main dans le sac [Pv Dodo]   Jeu 31 Mar - 19:28

Haussement d'épaule, les gardes suivent. Je me doute qu'ils écoutent et tant qu'ils le feront je me vois mal répondre franchement qu'ils n'ont qu'à arrêter de vouloir surveiller l'intérieur du palais pour ma "sécurité". On m'a collé à la naissance le dragon le plus enquiquinant du monde. Alors sincèrement, niveau protection j'ai vu pire. Kaizen soupir. J'en oublierai presque qu'il peut lire mes pensées, évidemment il garde les siennes pour lui : travail consécutif à des millénaires d'existence. Encore un truc super injuste.

Demi-tour, je me plante devant les gardes.

-J'ai déjà une ombre, merci, je suis sûre que vous avez mieux à faire, n'est-ce pas ?

Le capitaine me regarde comme si j'étais la dernière des imprudentes, il ouvre le bouche et la referme aussitôt, Kaizen a comme les yeux braqué sur lui et une lueur rougeoyante dans le regard. Il s'envola en ne laissant trainer qu'une vague impression : l'envie d'être avec un dragon plutôt qu'avec moi.
C'est ça, retourne voir Nimu, Dom Juan !
Les gardes hésitent encore plus à me laisser seule. Dernière chance pour eux de filer avant que je n'invoque Taltos dans le palais, je compte mentalement. Ils commencent à s'éloigner au numéro 7.

-Si tu peux te coltiner les gardes à ma place je t'offre une promotion tout de suite ! Tout est toujours important ici, comme les discussions sur la couleur des rideaux au printemps... Ça doit faire quatre mois que je n'ai pas mis les pieds hors du palais... Kaizen a le droit d'aller dans les provinces, pas moi ! Je serais une cible trop facile selon les dragons. Parce que faire huit mètres de long et quatorze ailes déployées c'est pas être une cible facile peut-être !

Les paumes vers le ciel en signe d'une totale résignation, je l'ai regardé en souriant. Résurgence du passé. C'était quand mon chez moi était une maison inconnue de tous, quand je marchais dans la rue en regardant derrière moi. Aujourd'hui, tout le monde regarde pour moi. Avant je voulais cette place, maintenant je veux la sienne. Une gamine capricieuse, Kaizen me le répète sans arrêt.
Nous approchions une porte de bois blanc, une jeune femme l'ouvre à notre arrivée, la table est déjà mise. Ils ne s'attendaient pas à une invitée surprise, déjà je les vois s'affairer pour déposer une autre série de couverts.

-Je t'invite à profiter de la cuisine et...

La porte se referma, je mangeais toujours seule sans garde ni domestiques dans les parages. C'est terrifiant de manger quand tout le monde vous regarde, non ? Plus personne dans la salle.

-Les murs ont des oreilles mais nous pouvons parler de tout et de rien ici. Même de l'incompétence et du zèle de ma garde. En même temps, ils se sentent inutiles quand Kaizen est dans le coin.


Si Kaizen pouvait entendre tout ce que nous dirons, il le gardera pour lui. La porte fermée les murs semblaient atténuer les sons comme un jour de fortes neiges. Salle de réunion, salle à manger, conseil de guerre (oh tiens je l'ai jamais testé celui là) salle de cérémonie, cette pièce servait à tout et rien... L'utilité même.

-Comment va Shruikan ?

J'avais oublié son nom, Kaizen me l'avait soufflé avant de s'en aller... Ma mémoire étant un gruyère informe depuis que Kaizen s'amuse à en ôter les parcelles à risques (les souvenirs trop douloureux).



* * *


Revenir en haut Aller en bas
http://entre-monde.forumactif.com
Selena Latoleya

avatar

Race : Humaine
Rang : Spirituel

MessageSujet: Re: La main dans le sac [Pv Dodo]   Sam 9 Avr - 8:12

Spoiler:
 

Il n'y avait donc pas que des bons côtés, ça aurait été trop simple. Quoique les gardes ça pouvait être supportable, être une cible pour tout les mercenaires et chasseurs de primes des dimensions... Toutefois Sele resta abasourdie devant la proposition de Dorinne. Elle n'était pas sérieuse? On ne pouvait pas proposer quelque chose comme ça à celle qu'on venait d'accuser d'empoisonnement! La petite tête blonde de la jeune femme venait de planter tel un ordinateur en surchauffe. Impossible d'articuler pendant quelques secondes le temps que la température baisse. Shruikan apparut et se terra dans un coin en observant sa compagne avec un regard qui laissait penser qu'il haussait un sourcil s'il avait pu le faire.

Fais toi pousser des griffes acérées et des crocs hyper tranchants, ils te laisseront peut être faire le tour du palais. Ou déguise toi en garde, avec une perruque et des vêtements amples pour cacher tes formes ça doit être faisable.

Et évidemment, dés qu'elle dit cela, la demoiselle aux cheveux d'argent l'avertit qu'on pouvait les entendre. Après l'empoisonnement pourquoi pas la trahison? Car les oreilles qui entendront cela le prendront surement pour tel bien que, du point de vue de la sorcière dragon, ce n'était qu'une idée pour permettre à une autre sorcière dragon de prendre un peu de bon temps au milieu de ses obligations.
En attendant la salle dans laquelle elles venaient de rentrer était impressionante comparé au pauvre salon de Selena où Shruikan ne pouvait même pas tenir. Là il pouvait se mettre sur le côté comme un chien ou un chat se faisant dorer la pilule au soleil mais en moins mignon, en moins calin et en moins doux. Elle se permit même de répondre à sa place.


Oh oui il va très bien. Un peu grognon mais ça c'est l'âge. Encore heureux qu'il ne me demande pas de somnifères pour s'endormir le soir ni d'anti douleur pour ses rhumatismes. En tout cas, sa mémoire n'a pas encore flanché ce qui n'est pas plus mal, ça m'évite de coller des post-its sur la porte du frigo.

Sur ce, elle prit la liberté de s'asseoir à la superbe table dressée et pensa qu'un des avantages des palais, c'était les offres d'emploi. Mais à quoi pensait-elle encore? Ne pouvait-elle pas rester sérieuse? Shruikan prit le relais, las de ses réflexions sans queue ni tête de son amie.

J'espère que ta proposition était sérieuse Dorinne, je n'en peux plus. Je cherche désespérément à l'occuper pour qu'elle se change les idées et le déménagement ne durera pas toujours malheureusement. alors si tu as bel et bien quelque chose à lui donner même si c'est récurer le couloir, je t'en prie. Je l'apporterai moi même à bout de griffes s'il le faut.

Mais qu'est ce que tu me sors? Je vais très bien! Me faudrait juste...une concession de moto où j'pourrai m'en acheter une ou en bricoler.

Mais le saurien ne le voyait pas de cet oeil. A vrai dire, il voulait surtout que quelqu'un ait toujours l'oeil sur elle même quand il n'était pas là. Pas qu'il la croyait dangereuse pour les autres, mais pour s'assurer que son état mental s'améliorait. Sinon, l'idée de la moto aurait été idéale, il la connaissait assez bien pour savoir qu'elle pourrait passer des heures à en astiquer une et l'exposer devant chez elle sans la conduire juste pour la voir reluire au soleil. Ou alors passer des week ends entiers en bécane.

Arf, et prendre quoi, une custom? Vu ton gabarit c'est à peine si tu saurais la redresser alors conduire avec en ville!
Au moins elles ne ronchonnent pas sans arrêt et n'envoient pas des pensées négatives à chaque réflexion! C'est tout l'intérêt de la chose, on peut leur parler, les pousser à bout, elles ne se plaignent jamais! Sauf bien sur quand le moteur lâche mais si on veut qu'elles durent on ne va jamais jusque là, c'est évident.

Parlez lui de moto, et elle ne parlera plus que de ça. Cependant elle pensait quand même chaque mot qu'elle avait dit. D'ailleurs il faudra qu'elle fasse ses recherches. Peut être que d'autres adeptes de mécanique ou même de moto en général se joindront à elle. C'est toujours plus agréable une ballade à plusieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Dorinne

avatar

Race : Humaine (SD)
Rang : Impératrice de la Dimension Rouge
Objets spéciaux : Moto améliorée
Titre débile : Tyrano-Dodo. Dodonosaure


MessageSujet: Re: La main dans le sac [Pv Dodo]   Sam 9 Avr - 15:17

Les voir discuter, ou plutôt, se disputer c'était comme me voir moi et Kaizen dans une mauvaise adaptation cinématographique. Kaizen serait bien plus ronchon et je serais bien moins polie... Privilège des inconscients.
Le travail ce n'est pas ça qu'il manque en dimension rouge, en deux ans on a considérablement fait croitre notre population et les besoins qui vont avec. Même si pour le moment la priorité c'est de stabiliser nos capacités de production agricole et d'assurer l'apport en eau. Eseldar fait de son mieux mais il n'est par mère Nature, Taltos non plus quoique lui ne fait pas vraiment de son mieux. Il ne m'aime pas, ça tombe bien moi non plus.
J'attrapais un plat de melon coupé en tranches et le tendit à Selena.

-Dans le palais j'aurais bien besoin de quelqu'un avec qui passer mes journées, évidemment, je passe la plupart de mon temps enfermée dans un grand bureau ou dans la salle du trône pour le plaisir d'écouter tout un tas de types rasoirs me parler du climat difficile, des déboires de Nimu, des récoltes faibles, du manque de main d'œuvre, tout ça en même temps... Mais le reste je suis constamment seule.

Les salles sont vastes, assez hautes et assez larges pour contenir trois ou quatre dragons aisément. Taltos avait vu les choses en grand et ça ne faisait qu'empirer ma solitude entre tous ces murs titanesques.

-Quelqu'un qui sait jouer aux échecs, qui... pourrait entretenir ma moto, je l'ai eu sur un coup de tête sauf que je n'ai jamais été une grande adepte du genre, j'aimais juste cette Ferrari... Bref, elle a été modifiée à Alexandrine pour carburer à l'air et foncer à 500km/h sauf qu'elle prend la poussière en dimension bleue. Il faudrait la ramener, la nettoyer et voir si elle fonctionne bien, surtout au niveau de son bouclier. Personne ne me pardonnera de l'enfourcher si le bouclier n'est pas fiable.

Je vidais une moitié de saladier de pomme de terre dans mon assiette et mangeais de bon appétit. Les plats froids sont une bénédiction avec un climat pareil, Nimu pourrait faire un effort pour rendre ce désert plus supportable... Et dans tout ça je continuais de parler entre deux bouchées.

-Bien sûr, ce serait encore mieux quelqu'un de débrouillard. Disons que j'aimerai pouvoir sortir de temps en temps sans me retrouver avec toute la garde collée aux basques, quelqu'un qui saurait faire preuve d'originalité pour divertir ces messieurs le temps que je prenne la poudre d'escampette...

Ce devait être vraiment bizarre une impératrice sur moto qui fuit sa garde, non ? Ou qui mange son poids en trois fourchettes sans sourciller. J'ai toujours eu bon appétit.

-Mais, j'ai du mal à trouver quelqu'un qui convienne. Même en expliquant que vivre au palais peut être sympathique quand on sait qu'on sera jamais en manque de place et qu'on peut, à peu près, avoir tout ce qu'on veut. Que la salle de bain est certainement la plus vaste de toute la dimension (et je soupçonne Taltos de l'avoir bâtie pour être inscrite comme un record à travers l'Univers)... Ils n'aiment pas l'idée de devoir se défaire de ma garde et de dragons plus ou moins de bonne humeur. Et en prime, il n'y a pas grand monde qui me supporte, Kaizen doit sûrement être le seul...

Des serveurs profitèrent d'un plat à moitié vide pour entrer dans la salle débarrasser, remplacer et rajouter d'autres plats bien plus grand, sait-on jamais que Shruikan ait faim lui aussi. Ils désertèrent la salle aussitôt et je souris en observant Selena. Avait-elle au moins compris la moitié de ce que je voulais ?
Une complice, une vraie, qui couvrirait mes sorties inopinées et serait mon porte parole en cas de pépin. En échange, je lui offrais la vie de palais, l'accès à tout ce qui m'appartient et je suis prête à satisfaire le moindre caprice dès lors que je peux utiliser ma ferrari et éviter les mâchoire d'un dragon furibard. Vivre enfermée, c'est l'Enfer... Même pour un démon ça le serait !



* * *


Revenir en haut Aller en bas
http://entre-monde.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La main dans le sac [Pv Dodo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La main dans le sac [Pv Dodo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi il ne faut pas mettre la main dans un engrenage?
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Se promène par la main (pv Gael)
» CANICHES d'élevage Tous âges URGENT à placer - VAR
» [terminé] « Il faut que tous braves menteurs soient gens de bonne mémoire, pour se garder de méprendre » Etienne Pasquier [Ewen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anges, Démons & Sorcellerie :: La Dimension Rouge :: La Capitale : Gaia-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com